Le parc éolien ne fait pas l'unanimité à Aubigny
(Deux-Sèvres)
voir article de la nouvelle république du 5/11/05

A la suite de la présentation, la parole était donnée à l'assistance. La majorité des personnes présentes ont fait part de leur mécontentement qu'un tel projet se fasse à Aubigny. Diverses questions sur les désagréments, ont été posées comme : « Pourquoi à Aubigny ? Les conséquences des infrasons sur la santé des personnes et le comportement des animaux de fermes ?… ». Un article traduit de C. Milner du Daily Télégraph du 25 janvier 2004, a été distribué dans l'assistance, ce dossier faisait état d'études médicales indiquant « Les centrales éoliennes rendent les riverains malades jusqu'à 1.610 m de distance ». Les intervenants ont répondu avec beaucoup d'objectivité et c'est le maire, Marie-Josephe Godard qui a conclu avec : « Tout le monde veut des choses pour la commune. L'Etat se désengage financièrement, il faut que nous trouvions des ressources ailleurs ». Le projet est à ses débuts, bien des études sont à faire.

Environnement et énergies renouvelables

Christophe Giraudot et Jérôme Pagès de la société Tencia présentent le projet d'un parc éolien sur la commune d'Aubigny.
Le parc éolien ne fait pas l'unanimité à Aubigny
( 05/11/2005 )
Jeudi dernier, dans la salle municipale, une quarantaine de personnes a assisté à une réunion publique organisée par la société Tencia.
Basée à Toulouse, cette dernière est une filiale du constructeur d'éolienne Ecotecnia, qui a pour principal objectif le développement en France de parcs éoliens mettant en œuvre la technologie Ecotecnia. Tencia intervient lors de toutes les étapes de maîtrise d'œuvre : études, concertation, financement, construction, exploitation.Christophe Giraudot et Jérôme Pagès, responsables de projet, ont présenté le projet qui consiste à implanter 10 éoliennes de 3 MW chacune sur la commune d'Aubigny, dans la plaine de Barge. Dans le cadre du programme Eole 2005, lancé en 1996 par le ministère de l'Industrie et de l'Environnement, il est prévu la mise en place de l'équivalent d'au moins 500 mégawatts (MW). Pour garantir l'indépendance énergétique, la France doit faire appel à 21 % d'énergie renouvelable. Pour l'instant, il ne s'agit que d'un projet. Des études vont se réaliser et le projet ne verra le jour, s'il y a un accord unanime des propriétaires terriens, de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire) ; de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Adem) ; de la DDE et d'EDF.
Quatre étapes
Les communes qui abritent des centrales éoliennes profitent directement des taxes professionnelles.
Après quatre étapes importantes comme l'étude d'impact (faune, flore, ornithologique, aspect humain) pendant un an ; l'instruction du permis de construire par les services de la DDE pendant un an et au cours de l'instruction une enquête publique est menée ; le permis de construire est délivré par le préfet, le projet pourrait voir le jour dans 2 à 3 ans.
Pendant six mois un mat de mesure sera installé pour connaître le potentiel éolien. « Par le mat qui avait été installé à Thénezay et à Doux on connaît déjà le potentiel de la zone », précise Christophe Giraudot.
- Cor. NR, Martine RÉGNON-BERCHU




 

Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.