AUDE: QUI EN VEUT AUX EOLIENNES

VENTDUBOCAGE et
VENT DE LA VIENNE
CONDAMNENT AVEC LA PLUS GRANDE FERMETE CE TYPE D'ACTION TOTALEMENT INADMISSIBLE

LANGUEDOC-ROUSILLON: AUDE Dimanche 19 Novembre dans la nuit

(voir dossier de presse)


Le Pdt de Vent de colère dénonce mais poursuit le combat 21 nov 2006



INDEPENDANT Edition Aude du 22 Octobre 2005

Edition du 22 Octobre 2005

A u d e


La piste criminelle retenue dans l’incendie du chantier éolien

Mercredi soir, à Pradelles-Cabardès, une ou plusieurs personnes ont mis le feu à deux remorques de poids lourds où étaient stockées des pièces détachées d’éoliennes. Les dégâts semblaient d’abord très lourds, ils ont été corrigés à la baisse.
La piste criminelle est désormais retenue par les enquêteurs dans l’affaire de l’incendie de deux remorques contenant des pièces détachées d’éoliennes, qui a éclaté mercredi soir, à Pradelles-Cabardès.
Lestrois sociétés parties prenantes dans le chantier éolien intercommunal de Pradelles-Cabardès et Cabrespine, ont d’ailleurs déjà déposé plainte à la brigade de gendarmerie de Conques-sur- Orbiel: il s’agit de Siemens, propriétaire exploitant des futures éoliennes, du constructeur Eoles Res, et du transporteur routier.
Intervention de la police scientifique
Dans le cadre de ses investigations, la gendarmerie nationale a d’ailleurs fait procéder à des prélèvements "in situ". Des prélèvements qui feront l’objet d’analyses très poussées, afin de déterminer le mode opératoire du ou des incendiaires. Et par là même, de remonter la piste jusqu’aux auteurs des faits. C’est en tout cas ce que l’on souhaite vivement du côté des forces de l’ordre.
Car, faut-il le rappeler, la gendarmerie de Conques-sur-Orbiel prend très au sérieux ce dossier. En effet, les sommes engagées sur ce chantier, qui devrait aboutir pour la première tranche à la fin de l’année, sont considérables. Et surtout, le danger physique encouru par les personnes qui pourraient s’approcher du chantier est bien réel: une fois construites, les éoliennes feront près de 120m chacune.
Un chemin forestier fermé à la circulation?
Pour mémoire, l’incendie en question a éclaté mercredi soir vers 20h50, au lieu-dit "Sambrès". Acet endroit sont détachées les remorques des camions transportant les pièces qui servent à l’assemblage des éoliennes.
Fort heureusement, et alors que les premières informations laissaient craindre le pire, les dégâts occasionnés n’ont été que "limités".
N’empêche, jusqu’ici, aucun opposant au projet de construction d’un parc d’éoliennes ne s’était manifesté. Mais la piste des opposants ne peut être envisagée seule.
On sait en effet que le chemin menant au chantier, naguère ouvert aux véhicules, est aujourd’hui fermé à la circulation depuis le début du chantier. Et cette nouvelle disposition aurait très bien pu déplaire à certains?

Rémi Lebrère



INDEPENDANT Aude

Edition du 21 Octobre 2005

A u d e

Incendie sur le chantier des éoliennes à Pradelles-Cabardès

Mercredi soir vers 20h50, un incendie a endommagé deux remorques de poids lourd à bord desquelles étaient stockées des pièces détachées d’éoliennes. L’origine du sinistre est inconnue mais la piste criminelle ne peut être écartée.
L’information s’est répandue comme une traînée de poudre dans le petit village de Pradelles-Cabardès, qui suit la construction du parc d’éoliennes voisin avec une attention toute particulière. Mercredi soir, vers20h50, sur le chantier en question, au lieu-dit "Sambrès", les remorques de deux camions transportant des pièces détachées d’éoliennes, ont pris feu.
Malgré l’intervention rapide des sapeurs-pompiers volontaires de Peyriac et de Caunes-Minervois qui avaient engagé dans la bataille trois camions citernes (2CCF, un pompe-tonne) plus un ravitailleur, les deux ensembles routiers et leur contenu (des fûts servant à monter les mâts d’éolienne,) ont été très endommagés par les flammes, a-t-on appris hier soir.
Si l’origine de l’incendie reste, à ce jour, inconnue, la piste criminelle ne semble pas devoir être écartée. Et l’on sait que la brigade de gendarmerie de Conques-sur- Orbiel, qui était encore sur place hier en milieu d’après-midi, suit de très près le dossier.
La construction d’un parc d’éoliennes à cheval sur les villages de Pradelles-Cabardès et Cabrespine, a débuté à la fin du mois de septembre dernier. Le chantier prévoit l’installation de seize éoliennes, et la première tranche des travaux (huit éoliennes au total) devrait s’achever avant la fin de l’année, pour une mise en service quasi immédiate.
Justement, dans le cadre de ces travaux, les remorques des camions transportant les éoliennes en kit sont décrochées sur une sorte de parking, faisant également office de dépôt de gravier. Un endroit où, en dehors de la présence de la trentaine d’ouvriers employés sur le site et de quelques ramasseurs de champignons, il n’y a pas âme qui vive.

Rémi Lebrère

 

Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.