Un sujet qui fait du bruit
Sud Ouest
Charente Maritime Saintes, mercredi 29 juin 2005, p. 10 AULNAY-DE-SAINTONGE
(Claudine Sylvano )
Les éoliennes brassent de l'air mais aussi des intérêts financiers et politiques
S'il y avait une centaine de personnes à la réunion organisée vendredi soir c'est parce que le bouche à oreille a fonctionné, et les invitations lancées par les associations représentées, au grand dam d'un maire du canton remarquant l'absence de ses collègues.
En fait, ce sont trois associations qui ont organisé cette soirée pour parler de l'éolien et de plusieurs projets dans le canton d'Aulnay, « Vent de Colère », présidée par Michel Broncard, « Vent Contraire sur la Boutonne », avec Antoine Légeron et « ASME », présidée par Sylvie Robert. Cette dernière a rappelé l'origine de son association de sauvegarde, de maîtrise de l'environnement de Paillé, créée il y a dix ans face à la mise en place d'une usine d'incinération, le travail fait par l'association et la réalisation de travaux positifs. « Nous continuons à être vigilants, et nous voulons voir les avantages et les inconvénients de l'éolien, mais avant tout nous faire une opinion ».
Avantages et inconvénients.
Jean-Louis Butré, de la Fédération nationale « Vent de Colère » mais aussi « Vent de la Vienne », a commenté un film sur l'implantation des éoliennes et l'impact dans le paysage, mais aussi les a détaillées : tri-pales de 40 mètres à 50 mètres, hauteur du mât, 60 à 100 mètres, 1 500 tonnes de béton au pied, reliée au réseau, ne fonctionne qu'à 25 % du temps d'où relais par centrale nucléaire, coût de 1 à 1,5 M d'euros, facture payée par l'ensemble des consommateurs d'électricité. La tête identique à un semi-remorque. Coût de l'électricité deux à trois fois plus cher. Des promotions étrangers ainsi que les exploitants qui revendent à EDF et pas d'emploi promis.
Ce qui est reproché, c'est le manque de transparence, les promesses faites aux élus avec la taxe professionnelle (qui risque d'être remise en cause), les loyers versés aux agriculteurs, etc. Face à cette manne providentielle pour certaines petites communes et ce complément de retraite pour quelques agriculteurs, se pose les effets du bruit grondements sensoriels, insomnies, maux de tête.
Saint-Crépin.
L'exemple cité par Christian Charrier de Saint-Crépin, aire éolienne en fonction, des inconvénients télé, des études sont en cours concernant la faune, le patrimoine historique et individuel.
Une longue discussion a eu lieu entre les « pas pour ni contre », les « contre » et les « pour », « il faut envisager l'avenir, on était contre le nucléaire, c'est 80 % de notre production », « regroupement », distance minimum 900 mètres. Si l'engouement l'a emporté, le réveil a été douloureux pour les riverains, mais en face, plus de 3 000 euros annuels par éolienne pour les propriétaires de terrains, et une taxe professionnelle pour les budgets communaux. Intérêts financiers et politiques sont en jeu.
Ce qui est souhaité, et qui a été souligné par Gaston Chabasse, d'ASME, « on n'arrêtera pas l'éolien, mais il faudrait qu'il y ait un avenant pour une distance de 900 mètres, une garantie financière pour la remise en état du site, la loi a été votée en janvier 2003, mais le décret n'est toujours pas signé. Et que cesse le développement anarchique de cette implantation dans le département en mettant en place un schéma départemental, soit par les CdC(communauté de communes) ou le Pays ».
Le président de « Vent de Colère » de conclure, « c'est une mauvaise stratégie pour la France ». Une soirée courtoise mais animée.

Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.