NE PAS DORMIR A CAUSE DES EOLIENNES


Thèse d'un scientique hollandais qui dénonce les méfaits du bruit des éoliennes
téléchargez le fichier sous forme word

Frits van den Berg (janvier 1952, Rotterdam) a fait des études de sciences physiques a l'Université de Twente (Pays-Bas). Il a préparé sa these dans le groupe Science et Société de la Faculté Mathématiques et Sciences Naturelles et Physiques. Il est le coördinateur du "magasin"de la physique de cette faculté. Il est docteur ès Mathématiques et Sciences Physiques. Le titre de sa these est: The Sound of High Winds: the Effect of Atmospheric Stability on Wind Turbine and Microphone Noise.
Pour plus amples informations: Frits van den Berg, tel. 0031503634763, email: g.p.van.den.berg@rug.nl.

NE PAS DORMIR A CAUSE DES EOLIENNES

Ne pas dormir auprès des éoliennes industrielles durant la nuit 2 Mai 2006
(…de la part de résidents hollandais dans la Vienne)


" Frits van den Berg a défendu sa thèse le 12 mai 2006 à l'Université de Groningue (Pays-Bas).

Officiellement cela n'existe pas : les gens qui se plaignent du bruit que font les éoliennes dans leur région et les empêche de dormir, sont des affabulateurs.
Comme de véritables Don Quichotte ils essaient de prouver leur bonne foi auprès des administrations, des exploitants de parcs éoliens et du lobby de l'énergie éolienne.
En vain, car, qui peut bien être contre l'énergie éolienne ?
Pourtant, ils ont raison, selon Frits van den Berg. Ses recherches démontrent une accroissement très fort du bruit que font les éoliennes après le coucher du soleil, parce qu'à ce moment-là, il y a davantage de vent en hauteur.
"Bien que le lobby éolien a longtemps affirmé que ceci n'est pas vrai, ou qu'on essaie de minimiser ces faits, ils sont pourtant irréfutables."
Il est tout à fait étonnant que les exploitants des parcs éoliens soient si peu au courant des propriétés de leur "matière première", le vent, dit Frits van den Berg.
Il a mesuré le vent " en altitude " au parc éolien Rhede (Pays-Bas).
Si pendant la nuit, c'est le calme près du sol, par contre il fait carrément du vent à une hauteur plus élevée. Dans la journée ceci n'est pas le cas.
C'est pourquoi les hautes turbines modernes font plus de tours pendant la nuit que dans la journée, et elles produisent davantage de bruit.
Les exploitants se sont moqués des observateurs et ont nié ce fait pendant longtemps.
Citons Van den Berg : "Les exploitants basent leurs chiffres de production attendues sur la vitesse moyenne du vent à une hauteur de dix mètres, pendant toute l'année. Mais les éoliennes de nos jours sont beaucoup plus hautes: parfois 80 mètres. A cette hauteur il se peut que le vent souffle fort, et qu'en bas l'air soit immobile. Les exploitants devraient finir par faire ce constat en regardant leur rendement : les hautes turbines modernes produisent plus d'énergie pendant la nuit que dans la journée."

JOUR ET NUIT

Celui qui est dans son jardin pendant une soirée d'été calme, ne peut pas s'imaginer que quelques dizaines de metres plut haut, il y a un vent fort. Van den Berg explique ce phénomène: "Dans la journée le soleil chauffe les couches atmosphériques et l'atmosphère devient instable avec beaucoup de turbulence. Cela explique que les différences entre le vent près du sol et celui dans les couches plus élevées ne sont pas très importantes. La nuit, quand l'air se refroidit fortement, l'atmosphère devient instable. La couche inférieure se calme et elle est à peine influencée par le vent qui souffle alors en hauteur. Ce phénomène se produit souvent sous notre climat.

UN TRAIN SANS FIN

Le vent fort dans les couches supérieures fait tourner les ailes des éoliennes plus rapidement la nuit que le jour. Cela renforce le bruit du courant du vent le long des ailes. Van den Berg : "ce bruit est très gênant parce qu'on l'entend constamment et qu'il y a des fluctuations. Les riverains des parcs éoliens le comparent à un train sans fin, ou bien au ressac, ou à un avion 747 décollant. Le jour cela perturbe moins, car le bruit éolien se fond mieux avec l'ambiance sonore du trafic et du bruissement des arbres. Il n'y a pas alors de fluctuations. La raison pour laquelle les gens éprouvent ce bruit comme gênant est probablement le fait qu'il correspond à la hauteur et la variation d'une conversation entre personnes. Notre ouie est très sensible á cette fréquence.

BIG BUSINESS

Van den Berg est gêné du fait que l'administration et les exploitants considèrent les plaintes des riverains comme une question de "not in my backyard" (pas dans mon jardin à moi). C'est arrogant. Ce qui est certain, c'est que les habitants à un ou deux kilomètres de distance d'un parc, sont également fortement gênés. En plus c'est un fait que les normes sur la nuisance sonore sont dépassées. Les parcs éoliens industriels sont du "big business". Beaucoup d'exploitants ne tiennent pas compte des résidents, et l'administration ne tient pas son rôle. Essayez donc de lutter contre cela en tant que citoyen ! Bien évidemment, tous les riverains ne se plaignent pas. Ce n'est pas le cas non plus de tous ceux qui vivent près de Schiphol. Mais ceux qui se plaignent, ont leurs raisons. Moi-même, je ne suis pas contre la force éolienne, mais je trouve qu'il faut s'en tenir aux règles. Il est difficile de trouver des endroits pour la construction de ce genre de parcs sans gêner les gens. Si on continue à consommer de plus en plus d'énergie, la part de l'énergie éolienne dans le pays restera petite par rapport à la gêne sonore et à la pollution des paysages.

CURRICULUM VITAE

Frits van den Berg (janvier 1952, Rotterdam) a fait des études de Sciences Physiques a l'Université de Twente (Pays-Bas). Il a préparé sa thèse dans le groupe Science et Société de la Faculté Mathématiques et Sciences Naturelles et Physiques.
Il est docteur ès Mathématiques et es Sciences Physiques.
Le titre de sa thèse est : The Sound of High Winds: the Effect of Atmospheric Stability on Wind Turbine and Microphone Noise. (Bruits des vents en altitude: les effets de stabilité atmosphérique sur les éoliennes et les microphones)
Pour plus amples informations: Frits van den Berg, tel. 0031503634763, g.p.van.den.berg@rug.nl.



 

 

 

Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.