ISERE
Lens Lestang, Lentil, Le Grand Serre-Hauterives,
Montfacon, St Clair-sur Galaure, Montrigaud, Roybon, St-Antoine, Montmirail

10 communes atteintes
cliquer pour agrandir
cliquez sur la carte pour agrandir

Menace : 70 éoliennes
télécharger le texte sous forme * doc

Association "Chambaran sans €olienne Industrielle (CSEI)"

''Appel au bon sens'' - janvier 2006
à destination des décideurs locaux
Après avoir étudié de façon aussi complète et aussi objective que possible les projets d'implantation massive d'éoliennes géantes en Chambaran et Drôme des collines, l'association CSEI est arrivée aux conclusions suivantes :
- il n' y a pas d'intérêt général à développer de tels projets en France et encore moins en Chambaran,
- Le surcoût pour la société Française, et plus particulièrement pour chaque usager EDF est trop important .
- L'impact (paysager notamment) serait très important en Chambaran et Drôme des collines : Zone vallonnée, peu ventée, et choix de machines géantes (125 à 150 m), disposées sur les crêtes (visibilité maximale).
Les projets d'éoliennes géantes en Chambaran ne sont donc pas une réponse technique satisfaisante aux légitimes préoccupations de chacun pour un approvisionnement électrique au moindre coût, en minimisant les impacts environnementaux.
Par ailleurs CSEI constate que la zone des chambaran possède de sérieux atouts pour le développement d'énergies renouvelables, actuellement sous exploitées.
En conséquence CSEI émet l'appel au bon sens suivant :
Arrêt des projets d'éolien industriel et utilisation d'une partie des sommes libérées pour développer les actions suivantes :
- Participation active à toutes les actions contribuant aux économies d'énergies.
- Forte incitation au développement des énergies renouvelables qui s'intègrent localement et dont le potentiel local est suffisant .
o Création d'une industrie locale pour l'exploitation des forêts pour la production de plaquettes et de granulés de bois pour le chauffage. Le gisement local est important et permettra de créer des emplois locaux durables.
o Chauffage solaire pour la production d'eau chaude.
o Géothermie de surface.
- Poursuite des actions visant à développer le tourisme vert.

1. Les éoliennes géantes ne sont pas une réponse aux besoins électriques Français.
.
Compte tenu des moyens de production actuels (la France exporte en moyenne 15 % de sa production électrique) les besoins en production électrique Française sont assurés en base jusqu'en 2015 au moins.
Le seul besoin pour les 10 prochaines années est de sécuriser la production pendant les pointes de consommation (en général quelques heures pour quelques journées d'hiver). Par principe, un moyen de production basé sur une ressource non maîtrisable et intermittente (le vent) ne peut en aucun cas être une réponse à ce besoin. Par contre plus on installe d'éolien industriel plus il faut en réguler les variations par des centrales thermiques et plus on produit de CO2.
Pour les 10 prochaines années, la production sera en grande partie assurée par les centrales nucléaires que personne n'envisage aujourd'hui d'arrêter avant 40 ans de fonctionnement, c'est à dire au plus tôt vers 2018 pour la centrale nucléaire Française la plus ancienne.
Il est à noter que toute action visant à développer les économies d'énergie, va dans le bon sens et renforce encore la position favorable de la France.

En conclusion : le formidable battage médiatique autour de l'éolien industriel ne répond à aucune logique d'intérêt général pour la France. Il résulte uniquement d'une décision idéologique prise par une minorité qui s'est trouvée en position de forte influence. Le développement massif et soudain des projets d'éoliens a débuté en 2003, suite à l'Arrêté défendu par le ministre écologiste Cochet et publié en Juin 2001.
Cet arrêté, de part sa spécificité, a surpris le monde industriel car il constitue un précédent unique : obligation d'achat, à un prix imposé et très fort, très supérieur au prix du marché, d'un produit ne correspondant pas au besoin du marché électrique Français.
La Commission de Régulation de l'Electricité (CRE), qui a pour mission de veiller au fonctionnement du marché de l'électricité, dans l'intérêt des consommateurs, a émis un avis négatif sur le tarif de reprise de l'électricité d'origine éolienne (Communiqué du 22/06/2001), le jugeant beaucoup trop élevé et source de profits artificiels et faciles.
Il n'a pas été tenu compte de l'avis de la CRE, ce qui explique la multitude de projets actuels, même en zone très faiblement ventée (Les conditions de rachat obligatoire sont améliorées pour les sites peu ventés).
Le résultat est l'enrichissement de promoteurs privés et des constructeurs de machine au dépens des consommateurs d'électricité français à travers la CSPE (voir votre facture d'électricité). De plus, l'éolien industriel ne procure aucun emploi permanent en France, après réalisation des travaux lourds d'installation (défrichage des forêts, terrassement et bétonnage). Par contre la baisse de valeur des habitations des riverains et les dommages causés au tourisme vert en pleine expansion, sont importants et durables.
La taxe professionnelle (qui n'est touché à taux plein qu'à partir de la 4ème année) est payée aux 2/3 par le contribuable et l'Etat réduit en proportion les dotations qui font vivre les petites communes. C'est donc un leurre.
Les propriétaires loueurs, seuls gagnants apparemment avec les promoteurs et constructeurs, seront responsable du démantèlement des machines en cas de faillite de l'exploitant et s'ils sont défaillants, ce sera à la commune de payer. Ce n'est pas les maigres sommes dont le montant est décidé uniquement par le promoteur qui pourront y suffire. La preuve, jamais un promoteur n'achète le terrain et il refuse de prendre une assurance couvrant le démantèlement (seul moyen valable).


2. Projets en Chambaran et Drôme des collines
On assiste à une véritable ruée vers l'or en Chambaran et en Drôme des collines : Environ 70 éoliennes géantes (125 à 150 m).

Projets Nombre d'éoliennes (1)
Lens Lestang / Le Grand Serre / Lentiol / Hauterives 12 à 20
Montfalcon 5
Saint Clair Sur Galaure 3
Roybon 7 à 15
Montrigaud 15
Montmiral (15) / Saint Antoine (6) 21
Total = Environ 70 Eoliennes
(1) information officielle ou orale (évolutions possibles)

Association "Chambaran sans Eolienne Industrielle" (CSEI)
Bulletin N°7 -Février 2006


1. Vie de l'association
- Le cap des 90 adhérents a été franchi en Février. - Bienvenue aux adhérents de St Antoine.
- Plus de 500 personnes ont déjà signé la pétition.

Réunion d'information/Débat du 10 Décembre à Miribel
Au moins 160 personnes, venues des communes de la Drôme et de l'Isère, se sont retrouvées samedi 10 Décembre à la salle intercommunale de Miribel pour assister à la réunion débat organisée par CSEI.
Après une présentation générale des projets et la projection du film "L'argent du Vent II" l'association a lancé le débat avec l'aide d'Alain Bruguier, Président de la fédération "Vent de Colère ", qui fédère les quelques 250 associations qui luttent de toute part en France, contre l'éolien industriel.
La présence des élus locaux, notamment de J.D Abel, vice président de la Communauté de commune du Pays de Romans et de Y. Monnery, chef de projet à la compagnie du vent a permis d'engager un débat de fond sur les avantages et inconvénients des projets en Chambaran et Drôme des collines.
Temps forts de la soirée qui résument les motifs principaux de notre opposition aux projets :
- Les nombreux témoignages des riverains (dans le film), qui subissent au quotidien les désagréments des parcs éoliens en exploitation (saccage du paysage, bruit, perte de valeur des biens).
- L'intervention d'Alain Bruguier sur l'aspect financier (" arnaque financière ", " racket des usagers EDF ") a été très applaudie dans la salle.
- Compte tenu de l'intermittence de l'éolien, et de son inadaptation aux besoins électriques français, un participant dans la salle s'est interrogé : "cela vaut-il vraiment la peine de sacrifier une région entière, pour l'équivalent d'à peine 10 MW de puissance restituée en continu ? " (puissance équivalente moyenne pour 36 éoliennes de 1,5 Mw en projet en Drôme des collines).2. Projets Roybon - Montfalcon - Saint Clair/Galaure
Participation de CSEI au comité de pilotage du 06 Décembre :
- Les premiers relevés du mat de mesure installé à Roybon donnent une vitesse moyenne du vent de 5,3 m/s à 50 m de hauteur.
- D'après le promoteur, le gisement est exploitable avec des machines de 125 m de hauteur (diamètre 90 m), car il y aurait un vent moyen à 80 m de 6,1 m/s (22 km/h).
Le commentaire de CSEI: Les mesures confirment ce que nous avions annoncés lors des réunions d'information de Roybon et de Miribel : Le vent est faible, en limite basse du minimum requis pour la rentabilité visée par le promoteur. C'est pourquoi le promoteur prévoit des machines géantes. Il faut aussi savoir que les sites peu ventés bénéficient de conditions d'obligation d'achat de l'électricité améliorée (le surcoût supplémentaire est répercuté sur la facture de tous les usagers EDF).Pour adhérer ou signer la pétition: contactez le bureau de l'association
3. Projets Montrigaud - Montmiral - Saint Antoine
Participation de CSEI au comité de pilotage du 25 Janvier :
- Les premières mesures de vent (4 mois de mesures) ne sont pas communiquées par le promoteur qui reste confiant.
- Compte rendu sur les premiers résultats de l'étude de migrations des oiseaux. Sur Montmiral, dans la nuit du 13 au 14 /10 il est passé 50 000 oiseaux à différentes altitudes (volume balayé par un radar : D=2,5 Km, h=2 Km). Seize espèces de chauve-souris dont dix espèces sensibles aux éoliennes et quatre présentant un fort intérêt patrimonial ont été identifiées. Il a été dit en réunion qu'il n'y avait pas de problème : les oiseaux passent en dessous ou au dessus de la zone balayée par les pâles (Il faudra expliquer un peu plus !!).
- La réunion a abordé le partage des recettes de taxes professionnelles entre les communes qui subiraient des préjudices.
4. Eoliennes à Beausemblant : C'est parti ?
Drôme Hebdo du 27 Janvier 2006 nous apprend que la construction des 6 éoliennes de Beausemblant est accordée, pour une mise en exploitation fin 2006.
Dans la foulée, le promoteur (VSB) demande l'extension de son projet :2 machines en plus. C'est classique : dès lors qu'un parc est accordé, il devient le point d'ancrage de chantiers plus importants.
Le prochain marché visé par le promoteur se rapproche de chambaran : 13 machines sur Hauterives - Le Grand-Serre - Lens Lestang - Lentiol.
5. La position du Président Valéry Giscard d'Estaing
Le Président Valéry Giscard d'Estaing s 'est exprimé sur l'éolien industriel dans sa région. Il a donné son accord pour communiquer son point de vue.
Nous joignons ci-après deux extraits de sa lettre adressée au Délégué de la Ligue Urbaine et Rurale de la Haute Loire. Les arguments développés, s'appliquent à notre région :
"L'implantation d'éoliennes dans notre région répond exclusivement aux puissants intérêts des lobbies extérieurs. Ces éoliennes ne créent, comme vous le savez, aucun emploi et produisent en faible quantité une électricité non compétitive, et appelée à le rester. "
" Je souffre, comme vous, des atteintes importantes portées aux paysages et à l'environnement de notre belle région. Ces paysages et cet environnement sont porteurs de son identité, et constituent, au demeurant, une de ses chances de développement économique en direction d'un tourisme de qualité. "
C'est vraiment très bien dit ….
6. Avez-vous vu le reportage du Vendredi 3/02/06 - Journal télévisé de 13 h ?
Des riverains proches d'un parc éoliens témoignent : saccage paysager (le riverain interviewé à parlé de "laideur " - Lumières clignotantes la nuit, perceptible de l'intérieur de leur maison - perturbation de la réception TV).
7. Energie : forte implication de notre Président de la République
Lors des vœux 2006 aux forces vives, Jacques Chirac a largement développé le thème de l'énergie.
Lisez attentivement. Tout y est, sauf l'éolien qui n'est jamais cité : Ce n'est pas un hasard, comme nous le martelons à chaque bulletin, l'éolien industriel en France et encore plus en Chambaran est un non sens technique, et économique. Le seul besoin électrique français est de sécuriser les périodes de pointe avec très forte consommation (quelques heures pour quelques journées d'hiver). Par principe, l'éolien n'est pas maîtrisable et ne répond pas à ce besoin.
Discours de Jacques Chirac : "….La seconde de nos priorités industrielles, c'est l'énergie. Le climat et l'après pétrole, sont les défis du siècle qui s'ouvre. Nous devrons diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050, c'est inéluctable. Nous devrons apprendre à nous passer progressivement de pétrole.
Dans ce domaine, la France a l'ambition d'être une référence mondiale, car avec ses entreprises, avec ses infrastructures, avec ses recherches, elle dispose d'atouts majeurs.
Notre pays est le premier producteur d'énergie renouvelable en Europe. Grâce à l'hydro-électricité, grâce au choix du nucléaire, nous émettons aujourd'hui, par habitant, 40 % de gaz à effet de serre de moins que la moyenne des pays développés.
Et avec la loi d'orientation sur l'énergie de juillet dernier, nos grands choix énergétiques sont clairs. Nous devons maintenant en accélérer la mise en œuvre, afin de préparer l'avenir.
Nous devons d'abord intensifier notre effort pour économiser l'énergie dans l'habitat. Et en priorité dans les bâtiments existants, avec pour objectif de diviser par quatre la consommation d'énergie d'ici 2050. Un grand programme d'amélioration de l'habitat a été lancé. Il doit permettre aux Français d'économiser l'équivalent de la production annuelle de deux tranches nucléaires. Les matériaux de construction les moins performants ne seront plus proposés à la vente. L'évaluation des performances énergétiques des logements vendus est rendue obligatoire. Des incitations sont mises en place : un crédit d'impôt augmenté et des financements de la part des grands fournisseurs d'énergie.
Des programmes de recherche seront engagés pour construire des bâtiments producteurs nets d'énergie et améliorer fortement le rendement des panneaux solaires.
Nous devons réserver l'utilisation du pétrole aux transports et à la chimie, et développer le plus possible des substituts, comme la chimie verte. La production de biocarburants sera multipliée par cinq d'ici deux ans. D'ici fin 2007, les voitures des administrations, tout un symbole mais un encouragement je l'espère, et des établissements publics devront utiliser un tiers de biocarburants. Nous engagerons des recherches sur des processus avancés de production de biocarburant, sur l'utilisation de l'hydrogène et sur les piles à combustible. Il faut aussi développer, dans les dix ans, la voiture électrique à grande autonomie et le diesel hybride. Il faut également mettre au point les centrales à charbon propre. Je souhaite que l'Agence de l'innovation industrielle contribue, dès cette année, au lancement de ces projets. Et par ailleurs, la RATP et la SNCF ne devront plus consommer une goutte de pétrole d'ici 20 ans.
Enfin, il faut préserver notre avance dans le nucléaire. Nous avons lancé l'EPR à Flamanville. Et c'est la France qui a été choisie pour implanter ITER : l'enjeu, c'est la domestication de l'énergie du soleil à l'horizon de la fin du siècle. Mais nous devons prendre, en attendant, de nouvelles initiatives : de nombreux pays travaillent sur la nouvelle génération de réacteurs, celle des années 2030-2040, qui produira moins de déchets et exploitera mieux les matières fissiles. J'ai décidé de lancer, dès maintenant, la conception, au sein du Commissariat à l'énergie atomique, d'un prototype de réacteur de 4ème génération, qui devra entrer en service en 2020. Nous y associerons, naturellement, les partenaires industriels ou internationaux qui voudraient s'engager.
Etc… "
8. Givre à Ally sur loire

Pendant les périodes de gel, il est dangereux de se promener autour des éoliennes. Pour preuve, le site de Ally sur Loire vient d'être interdit au public en ce début d'année (risque de chute de glace).



 

 

 

Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.