Extrait dépêche du 22mars 2005
merci de consulter le texte complet sur le site de l'assemblée nationale

Assemblée Nationale

Patrick Ollier (UMP) se défend de vouloir "tuer l'éolien"
PARIS, 22 mars 2005 (AFP) - 15h00 heure de Paris - Le président UMP de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, Patrick Ollier, se défend de vouloir "tuer l'éolien", à l'occasion de la seconde lecture du projet de loi d'orientation sur l'énergie qui commence mercredi en plénière.
Interpellé par les industriels regroupés au sein du Syndicat des énergies renouvelables (SER) sur un amendement au projet de loi, adopté par la commission à son initiative, M. Ollier réplique qu'il veut seulement "organiser l'installation des éoliennes" et non pas la bloquer.
"C'est un combat que je mène depuis deux ans", rappelle-t-il dans un entretien avec l'AFP.
"Si on était dans la situation du Danemark, où 82% de la production d'électricité est d'origine thermique et émettrice de CO2, peut-être aurais-je une position différente", explique-t-il.
Mais en France "95% de notre production d'électricité ne rejette pas de CO2", le principal gaz à effet de serre, dit-il, en faisant allusion au nucléaire qui fournit en gros 80% du courant français et à l'hydroélectricité (environ 15%)."Pour les 5% qui nous manquent, je ne veux pas qu'on ruine des paysages prestigieux, uniquement pour faire plaisir à un certain nombre d'installateurs (d'éoliennes) qui, à juste titre, défendent" leurs intérêts.
"A partir de là, je veux qu'on réglemente pour éviter le développement anarchique" des éoliennes "car nous n'avons pas besoin d'un tel développement aujourd'hui en France" de cette forme d'énergie, poursuit-il. ......
"Dans le cadre de cette stratégie, je suis aussi pour l'augmentation des barrages (hydroélectriques) (...), peut-être à raison de 2% dans les 5% qui nous manquent" pour avoir une production d'électricité sans rejets de gaz carbonique.
C'est dans ce cadre que doit s'inscrire "l'affaire des éoliennes", poursuit-il. "La spécificité française permet de bien gérer le problème, donc si des éoliennes doivent être construites, je suis d'accord, mais dans un cadre réglementé pour éviter la pollution des paysages".

L'amendement, adopté le 16 mars, prévoit que le tarif relativement élevé auquel EDF est tenu d'acheter le courant éolien sera réservé à l'électricité issue de parcs éoliens d'une capacité de production "supérieure à 30 mégawatts" (MW).Le tarif d'achat s'applique actuellement aux parcs éoliens d'une capacité égale ou inférieure à 12 MW. L'amendement limite par ailleurs la construction d'éoliennes à des "zones de développement de l'éolien" à définir..........



Accueil | A la Une | Vidéo | Régions de France | Dossiers | Plan du site | Forum | Nous Ecrire

Ce site a été crée par Jean-Louis Butré.Ce site est protégé par Copyright©. Contacter le webmaster.